Le combat est engagé, « Chacun rentre au bercail »

Magnifique propos utilisé, à bon escient, je vous l’accorde, par un très grand maître d’une obédience française bien connue de par chez nous ; il aurait pu dire également : « un petit chez soi est mieux qu’un grand chez les autres » mais surtout, cela aurait été encore mieux adapté : « chacun chez soi et les moutons seront bien gardés ».

Il a raison, dans le fond, cet homme (il siffle la fin de la récréation), il est temps que les électrons libres se fixent, que les « clients » se décident et payent leurs capitations sans « discutailler », que ceux qui sont dangereux, les libres penseurs, se retirent et aillent maçonner ailleurs.

C’est vrai que la franc-maçonnerie (décomplexée) doit être mise entre les mains de vrais professionnels qui sont nés pour cela. Je ne serais pas surpris que la main du GADLU n’y soit pas pour quelque chose, enfin surtout de leur point de vue.

Je crois que l’histoire retiendra avant tout que cet homme a réussi à refermer « la boite à Pandore », ouverte pour notre plus grand bonheur, par un dénommé françois. Nous avons coutume sur ce blog, à rendre à César ce qui appartient à César.

François nous a révélé le fonctionnement réel et les dérives qui pouvaient se produire grâce à certains systèmes mis en place. L’auteur de « chacun rentre au bercail » bénéficiera, à jamais, de la reconnaissance éternelle de tous ceux qui souhaitaient que les comptes, les agissements, les relations avec les « satellites » soient enfouis à jamais. Pour continuer dans les citations : « un peu de discrétion ne fait de mal à personne » !

Ce n’était pourtant pas si facile, il fallait chasser tous ceux qui voulaient savoir, il fallait retourner les plus dangereux qui s’étaient engagés dans la quête de la vérité, il fallait imposer le « circulez, il n’y a rien à voir ». Cela a été réalisé parfaitement, je dirais même « d’une main de maître » et un vote de « confiance » (digne d’un score aux élections d’un dictateur) sur l’approbation des comptes honore, définitivement ceux qui l’ont permis. Cela a clôturé, parfaitement, les débats.

Il est assez ahurissant de constater que les plus motivés, les mieux « informés », ceux qui déclaraient : « nous avons des preuves » ont stoppé le combat dès qu’ils ont obtenu quelques « hochets » là ou ailleurs ! Pour eux c’était simplement le « casting » des dignitaires qu’il fallait modifier, surtout pas le contenu.

Nous sommes loin du concept, « il faut rassembler ce qui est épars », la bataille est engagée sur d’autres fronts, la reprise en main des juridictions des « hauts grades », grades de sagesse…etc., est en route.

Il faut absolument « faire le tri » en ce qui concerne ceux qui appartiennent à ces différents chapelles, il ne faut surtout pas qu’ils puissent tenter d’élever leur esprit en se fréquentant. Il y va de l’autorité de ceux qui dirigent les Loges bleues, hors de question que les juridictions puissent fonctionner si un acte d’allégeance n’est pas signé, pas de panique ! des compensations sont prévues pour récompenser ceux qui se soumettent.

Pour que « chacun rentre au bercail », il faut faire exploser chaque chapitre où il y a des représentants de deux partis différents. C’est évident, peu importe si des déclarations d’indépendance d’esprit avaient été proclamées au départ, si des idées de « liberté » – voilà bien un gros mot – avaient été émises. Pour les tenants des systèmes verrouillés, il n’y a pas le choix, nous sommes en présence de la maçonnerie dite « décomplexée » (voir article précédent).

La reprise en main des dignitaires s’exerce partout où il n’y a pas de maçons libres, ils ont dans le fond raison d’en profiter, on a les chefs que l’on mérite !

« Chacun rentre au bercail », là où la soupe est bonne, entre gens bien !

Désolé, les Frères de la GLEFU ne mangent pas de ce brouet, il est indigeste, pour eux la Liberté est une réalité.

Laisser un commentaire